Le Bilan 2013 des Jeux d'Argent en France

Le Bilan 2013 des Jeux d'Argent en France

La plupart des secteurs des jeux d’argent continuent encore à échapper à la crise. Ainsi les casinos en dur français sont nettement plus touchés que le premier opérateur de jeux français : la Française des Jeux (FDJ).

La plupart des secteurs des jeux d’argent continuent encore à échapper à la crise. Ainsi les casinos en dur français sont nettement plus touchés que le premier opérateur de jeux français : la Française des Jeux (FDJ)…

La FDJ se porte (très) bien : ses ventes ont augmenté en 2013 de 1,8% par rapport à 2012, pour atteindre 12,35 milliards d'euros. Même si la mise hebdomadaire moyenne passe de 8,9 euros à 8,8 euros, cette baisse de 1,2% est compensée par l’augmentation du nombre total de joueurs. En effet, leur nombre s’est accru de 800 000 pour passer à 27,1 millions en 2013.

Cet attrait pour les jeux de la FDJ est sans doute lié au fait que l’entreprise redistribue plus de 95% des mises et que les gains des joueurs ne cessent de progresser (+ 2,5% en 2013). Enfin, il est important de rappeler que via les 3 milliards d’euros d’impôts et de taxes versées l’an passé à l’Etat français, 230 millions d'euros ont bénéficié au sport français en général.


Les casinotiers sont inquiets

Les paris sportifs dans les points de vente confirment également leur bonne santé avec une hausse de 14,8% à 1,57 milliard d'euros, de même que les loteries et paris sportifs en ligne (+5,5%).

Par contre, les secteurs traditionnels des jeux d’argent, comme le PMU ou les cercles de poker affichent un bilan plutôt mitigé, avec un recul d’environ 1%.

Quant aux 197 casinos, ils ont annoncé une baisse de 4,25% de leur produit brut des jeux... alors que leur dernier exercice annuel se monte quand même à 2 178 milliards d’euros ! Mais c’est surtout le recul constant du chiffre d’affaire qui inquiète les casinotiers : depuis six ans, il a baissé de 22,5%. Les entreprises concernées ne cessent de lancer des appels au secours à leurs ministères de tutelle (budget et intérieur) pour qu’ils assouplissent la réglementation et qu’ils puissent bénéficier d’une plus grande liberté d’action face à des concurrents nettement plus favorisés.

Visiblement, l’Etat les a entendus, puisque depuis le 1er janvier la réglementation s’est assouplie. 2014 sera-t-elle enfin l’année de l’embellie pour les casinos ?

Rate This :

CasinoTop10 France est le guide de référence absolu pour les joueurs de casino en ligne. Visitez notre site régulièrement pour y découvrir nos dernières mises à jour et consulter nos évaluations objectives des différents casinos !