Concurrence entre paris et poker ?

Concurrence entre paris et poker ?

Le premier rapport trimestriel de l’année 2014 confirme la tendance générale à la baisse déjà amorcée au cours du dernier trimestre de l’année 2013. Les paris hippiques et le poker en ligne voient encore leurs mises diminuer alors que les paris sportifs continuent leur progression…

On sait que les casinos en dur se plaignent de la concurrence faite par les jeux en ligne et les tiennent pour responsables de la diminution de leurs gains. Mais quelles sont les vraies raisons de la diminution des mises au poker en ligne et de la désaffection des joueurs ? Simple concurrence des autres jeux en ligne ou les raisons sont-elles plus complexes ?

 

Les éléments communs à tous les segments

Les Paris hippiques

Le Poker

Les Paris sportifs

Fin du partage des liquidités

Quelles peuvent être les autres raisons d'un dénigrment du poker ?

 

 

En France, presque quatre ans après l’ouverture légale du marché des jeux d’argent en ligne pour le poker, les paris sportifs et les paris hippiques, les bilans sont inégaux en fonction des secteurs. Début 2013 déjà, le total des mises pour les jeux en ligne se montait à 8,47 milliards d’euros et accusait une baisse de 10 % par rapport à 2012. Début 2014, le bilan semble encore plus catastrophique…

Au poker, la chute entamée il y a plus de deux ans est difficile à enrayer : pour les 13 opérateurs de poker, le nombre de comptes joueurs actifs a chuté en moyenne de 12 % par rapport au premier trimestre de l’année 2013.le poker L’augmentation de 9 % des ventes de droits d'entrée de tournois (qui passe de 375 à 407 millions d’euros) « ne parvient toujours pas à endiguer » la baisse du poker en ligne. En effet, les mises de cash-game ont diminué de 19 %, en passant de 1,476 milliards d'euros au 1er trimestre 2013 à « seulement » 1,201 milliards au 1er trimestre 2014.

Les 8 opérateurs de paris hippiques annoncent également une « diminution significative » de 12 % : les mises ont chuté de 305 à 269 millions d'euros et selon l’ARJEL « l’activité globale de paris hippiques semble ainsi connaître actuellement une tendance à la baisse qui pourrait se révéler durable […] ».

Seuls les paris sportifs semblent tirer leur épingle du jeu, pour l’instant du moins. Lorsqu’ils annoncent une augmentation de 25 % par rapport au 1er trimestre 2013, en passant de 204 à 254 millions d’euros, on comprend mieux que les 9 opérateurs de paris sportifs aient le sourire…

La situation inquiète évidemment les professionnels du domaine et le nouveau président de l’ARJEL n’a pas manqué de faire savoir que cette situation était un grand sujet de préoccupation pour son organisme. Pour pouvoir y remédier, il faut évidemment rechercher les éléments qui expliquent cette situation. D’après les spécialistes de la question, il y a des éléments communs et des éléments spécifiques à chaque domaine qui peuvent expliquer pourquoi on en est arrivé là…

Les éléments communs à tous les segments

-Premier élément commun :

la crise. Sur le nombre total de joueurs, la part des joueurs professionnels est très faible. Or la crise a pour effet de faire diminuer en premier les budgets des activités de loisirs onéreux. Les paris hippiques et le poker en ligne sont donc les premiers touchés : au mieux les budgets restent stables, au pire ils diminuent… Le constat est d’ailleurs le même pour les casinos en dur qui ont vu leur fréquentation diminuer et les sommes misées se réduire comme une peau de chagrin !

-La deuxième grande cause:

c'est sans doute la diversification des loisirs qui peuvent être pratiqués (presque) gratuitement depuis le domicile, notamment la télévision haute définition, les jeux vidéo et le web… ainsi qu’un retour à des activités plus saines pour le corps comme les activités sportives et les loisirs de plein air !

Un autre grand problème, et qui n’a rien à voir avec la crise, est l’absence de renouvellement de la population de joueurs. En clair : le nombre de joueurs n’augmente plus !
courses hippiques    

Les paris hippiques

Ainsi pour les paris hippiques, l’âge moyen du joueur est de plus en plus élevé. Il est facile de comprendre que, dans la société actuelle où tout doit être facile (et surtout l’argent), le caractère technique du jeu, la nécessité de suivre quotidiennement les performances des chevaux et des jockeys, rebutent les jeunes débutants car l’investissement est jugé trop chronophage… Ce constat est valable pour le réseau physique comme celui en ligne.

Le poker

Pour le poker, la diminution de la pratique est clairement liée à un changement de mode de vie : la plupart des joueurs sont de jeunes hommes célibataires qui arrêtent de jouer une fois qu’ils sont installés en couple… Certains s’interrogent aussi sur la pertinence des tables ouvertes qui mêlent joueurs expérimentés et novices : ces derniers sont très souvent rapidement éliminés et certainement échaudés... Le succès des tournois par contre pourrait s’expliquer par la médiatisation des tournois internationaux, notamment le World Poker Tour, et par la diffusion de certains films cinématographiques (Rounders) ou d’émissions de télé réalité consacrées au poker, notamment La Maison du Bluff. Enfin, si certains se battent pour faire classer le poker dans les skill games, c’est bien que le poker nécessite un certain nombre de compétences techniques et qu’il n’est pas uniquement un jeu de hasard basé sur la chance…
ecart  entre 1er trimestre 2012 et 2013

Les paris sportifs

Seuls les paris sportifs bénéficient d’un engouement croissant sur Internet, et ce depuis environ un an. N’oublions tout de même pas qu’après la Coupe du Monde de Football de 2010, les mises liées aux paris sportifs avaient plongé et qu’elles sont seulement en train de remonter à l’approche de la future coupe du monde au Brésil ! En France, le sport fait partie de la culture et les sports préférés des parieurs sont le football, le basket-ball et le tennis. Ils ont recueilli près de 80 % des paris au 4ème 2013, dont 60 % pour le foot ! La Ligue 1 et la Ligue des Champions sont très attractives à cause de leurs enjeux, l’effet locomotive est très important et le nombre de comptes joueurs actifs augmente sur les sites des opérateurs français agréés, même si les mises restent modestes. Mais actuellement, il n’existe aucune étude publiée qui montrerait l’existence d’un transfert de joueurs du poker vers les paris sportifs…

Pour le poker, il existe aussi un certain nombre de raisons spécifiques qui peuvent expliquer pourquoi le marché actuel a du mal à se maintenir.

-La première est évidemment la fiscalité écrasante : il semble difficile de prospérer quand la taxation est en moyenne 50 % plus lourde dans l'Hexagone que chez nos voisins européens… Alors après avoir difficilement réussi à obtenir un agrément de la part de l’ARJEL pour proposer légalement du poker en France, les sites ferment les uns après les autres : Chilipoker, Barrière Poker, Partouche… Tous dressent le même bilan : non pérenne puisque les dizaines de millions d’euros investis ont généré des bénéfices minables…

-La deuxième raison est, selon les acteurs du domaine, la loi même d’ouverture du marché des jeux d’argent en ligne de 2010. Ficelée à la hâte pour être ratifiée avant l’ouverture de la coupe du monde de foot, elle mentionnait une clause de revoyure pour rattraper les points un peu flous, bancals voire inexistants. Malheureusement, les points revus n’étaient pas ceux espérés et les modifications ne sont pas allées dans le bon sens pour les opérateurs !

-La troisième raison est le nombre restreint de variantes de poker autorisées, que ce soit en ligne ou dans les casinos en dur. Les gros joueurs (les high rollers) s’en désintéressent rapidement et se tournent vers des sites illégaux où l’offre est bien plus variée et attractive ! Il est intéressant de noter que ce phénomène de restriction des jeux existe aussi pour les autres jeux dans les casinos en dur. Mais ceci est un autre débat…

Fin du partage des liquidités

Le 4ème point est la fin du partage des liquidités au poker, liée à la volonté d’encadrement et de verrouillage du marché, pour un meilleur contrôle de la fiscalité des sites. Les multinationales ont dû créer leur filiale spéciale pour la France, en .fr alors qu’avant, sur les sites en .com, les joueurs français affrontaient des adversaires venus du monde entier. La France, comme l’Espagne et l’Italie a donc un marché peu attractif pour les joueurs puisqu’il ne fonctionne que sur des liquidités nationales. En juillet 2013, les régulateurs de ces 3 pays ont donc abordé la question d’un partage des liquidités et semblaient même être en bonne voie pour s’entendre, ce qui s’apparentait à une mise en œuvre concrète du marché européen. Mais le Parlement Français a rejeté cet  amendement, notamment à cause d’un risque de conflit entre croissance et régulation et des risques de fraude ou de blanchiment d’argent hors d’un cadre national.

evolution trimestrielle des mises

Enfin, on peut également noter que les jeux de casino traditionnels (blackjack, roulette, machines à sous) ne font pas partie des jeux d’argent en ligne légalisés en France. Le poker en ligne est donc proposé par des rooms qui ne proposent rien d’autre que du poker. Pourtant dans le monde entier, la majorité des rooms de poker proposent également un casino et des paris sportifs. Il est intéressant de constater que dans la plupart des cas le poker lui-même est plus un dérivé des autres formes de jeux proposés par les exploitants que l’inverse. Alors, même si la plupart des amateurs de poker craignent que l’association entre les jeux de casinos traditionnels et le poker nuise à la réputation du poker (à cause de cette vieille connotation négative qui colle à la peau des jeux d’argent de hasard et du spectre de l’addiction), il est inexact de penser que le poker n’a pas besoin des autres formes de jeu pour exister : la preuve, il est en train de s’effondrer… Les spécialistes s’accordent à dire qu’actuellement, « les paris sportifs et les jeux de hasard sont probablement la première porte d’entrée pour la majorité des joueurs de poker »

Quelles peuvent être les autres raisons d'un dénigrment du poker ?

Alors, joueurs amateurs ou professionnels, opérateurs de France, avant de crier haut et fort que la toile est trop petite pour tous les jeux en ligne et que la présence de certains est nuisible aux autres, les arguments présentés plus haut ne méritent-ils pas d’être un tant soit peu considérés ?

Ne faut-il pas également rechercher l’origine de ce désintéressement des amateurs de poker français dans certains événements récents qui ont secoué le poker mondial ? Que penser du Black Friday, du scandale FTP, des détournements de fonds et de certains « grands » joueurs sensés être des modèles et pris en flagrant délit de triche, des fraudes en tournois ou autres ? La raison de la chute du poker ne se trouve-t-elle pas tout simplement dans le poker lui-même car il s’est discrédité tout seul aux yeux des amoureux d’un jeu propre, pour qui le poker doit rester ce qu’il est : un jeu, avec une part de chance mais qui fait intervenir un certain nombre de compétences particulières, qui permet de passer un moment convivial et d’en retirer du plaisir…

CasinoTop10 France est le guide de référence absolu pour les joueurs de casino en ligne. Visitez notre site régulièrement pour y découvrir nos dernières mises à jour et consulter nos évaluations objectives des différents casinos !