Débuter une carrière dans le jeu

Débuter une carrière dans le jeu

Diplôme en poche, vous n’avez qu’une envie, celle de décrocher votre premier boulot et de devenir enfin financièrement indépendant. Plein(e) de bonne volonté, vous participez à des réunions organisées par le Pole Emploi le plus proche de chez vous, vous épluchez toutes les offres d’emplois de votre secteur, de votre région et ailleurs. Vous envoyez de nombreuses lettres de motivation, décrochez quelques entretiens… Mais il y a toujours quelque chose qui cloche : trop jeune, pas assez d’expérience, concurrence avec un candidat ayant exactement le profil recherché… Bref, de motivé(e) vous êtes en train de basculer dans la désillusion, sûr/sure d’avoir tout essayé. Vraiment tout ? Avez-vous pensé au secteur des jeux d’argent ? Dans ce domaine, il reste toutes les pistes à explorer : la diversité des emplois est absolument incroyable et malgré la crise, ce secteur ne cesse de recruter, et dans tous les domaines !

 

Le poids que représente les casinos français

Le secteur du jeu en ligne

Quelques idées reçues

Les centres de formation en partenariat avec les grands groupes de casinos

Les différents postes à pourvoir dans les casinos terrestres

Les professionnels de la restauration

L'administration

Ce qu'il faut avoir en tête

 

Le poids que représente les casinos français:

Alors que son chiffre d'affaires dépasse celui de la SNCF et qu’il emploie en France plus de personnes que Usinor mais un peu moins que le groupe Danone, le secteur des jeux ne fait curieusement pas partie des secteurs recruteurs auxquels on pense de manière spontanée.

Les casinos de France par exemple, avec leur poids économique et budgétaire croissant et leur importance d'un point de vue socioculturel, pourvoient à eux seuls plus de 17 000 emplois directs et drainent près de 50 000 emplois indirects. Et le secteur se porte plutôt bien, malgré le mal-être actuel en Europe. Et quoi qu’en disent les casinotiers, même si les montants misés sont pour la première fois en légère baisse depuis l’ouverture des jeux en ligne en 2010, les Français parient toujours beaucoup. Pour 2013, le montant quotidien des mises (tous domaines confondus) était de 86,8 millions d’euros (l’équivalent du prix d'un Airbus A321 Neo par jour). Les chiffres de l’Observatoire des Jeux (ODJ) le confirment : en 2012, les casinos ont réalisé 43 % du chiffre d’affaire de l’industrie du jeu, soit près de 23 milliards d’euros !

Les casinos sont de plus en plus nombreux en France : on en compte actuellement 206, et certaines villes ont déjà reçu une autorisation pour l’ouverture d’un futur établissement de jeux. Face à la concurrence qui fait rage, les casinos cherchent donc à être plus attractifs que leurs voisins pour conserver leurs clients, voire en attirer de nouveaux… Il est donc naturel que ces structures investissent : elles s’agrandissent ou construisent de nouveaux locaux, aménagent les abords et refont leur décoration intérieure, diversifient leurs offres de jeux mais aussi de divertissements ; elles entretiennent et renouvellent leurs parcs de machines à sous, se modernisent et embauchent. C’est le cas pour tous les casinos du territoire français, en métropole et dans les DOM.

Le secteur du jeu en ligne:

Ainsi, en plus des activités directement liées aux casinos, le secteur des fournisseurs des établissements de jeux est également particulièrement développé : gestion informatique, sécurité, machines à sous, appareils de traitement de la monnaie, jeux traditionnels, presse spécialisée… Et on ne parle là que des casinos en dur ! Car dans le domaine du « i-gaming » (les jeux d’argent en ligne), pour les pays où les casinos en ligne sont légaux, les offres sont nombreuses : si vous êtes anglophone, Malte, l’Ile de Man, Gibraltar, Londres ou le Costa Rica vous tendent les bras. Malte est même surnommée la « Silicon Valley du i-gaming » ! Ainsi sur 8 000 personnes qui travaillent pour ce secteur à Malte, plus de la moitié sont des étrangers expatriés.
malte

Quelques idées reçues:

Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, seuls certains postes demandent des connaissances spécialisées et dans ce cas, la formation est souvent dispensée sur place pour débuter. Les entreprises recherchent énormément de profils techniques (développeurs, ingénieurs, mathématiciens, financiers) qui ne nécessitent pas forcément une expérience antérieure dans le domaine. Il s’agit par exemple d’entretenir les équipements, de développer et mettre à jour les logiciels ou encore d’assurer le service client…

Pour ce qui est des idées reçues, et elles sont nombreuses dans le domaine des jeux d’argent, en voici trois qui sont fausses et qui vous feront certainement voir ce secteur d’activité différemment :

1)       Les casinos sont uniquement un milieu masculin : Faux ! La part de personnel féminin augmente fortement, on trouve de plus en plus de croupières et de techniciennes de machines à sous, ainsi que des chefs de rang et même des directrices d'établissement de jeux !

2)       Il faut être un accro aux jeux d’argent pour pouvoir exercer un métier dans ce secteur : au contraire ! Pour ne pas sombrer dans l’addiction et éventuellement être capable de détecter et d’aider des joueurs compulsifs, il est même conseillé de savoir prendre du recul. Par contre, il est clair que le fait d’être à l’aise avec les chiffres est un sacré plus.

3)       Le turn-over est plus élevé que dans les autres métiers. Incorrect ! La majorité du personnel est embauché en CDI et l’ancienneté moyenne au sein d’un même casino est d’environ six ans… Il faut dire que la prise de responsabilité rapide, la progression dans les postes et la rémunération (améliorée par des pourboires) en font des emplois assurés et relativement confortables, sauf peut-être du point de vue des horaires décalés !

Les centres de formation en partenariat avec les grands groupes de casinos:

Et si malgré votre bagage classique qui vous ouvre déjà de nombreuses portes, vous avez quand même envie de plus vous familiariser avec le milieu des jeux d’argent avant de postuler, pourquoi ne pas envisager une formation ? Il existe en effet en France et ailleurs en Europe, des organismes de formation qui délivrent des diplômes reconnus par la Commission Paritaire Nationale de l'Emploi, branche Casino.

Pour devenir croupier par exemple, vous pouvez vous rendre dans l’un des centres de la Cerus Casino Academy, à Manchester, Namur, Madrid, Paris, Lyon, Bordeaux, Marseille ou Strasbourg pour des formations destinées à la France ou à l’international, à l’Ecole FCC Premier d’Aix en Provence ou à l’Ecole Française des Casinos (EFC) de Paris.

Pour devenir technicien d’entretien de machines à sous ou assistant clientèle de machines à sous, c’est également auprès de la Cerus Casino Academy que vous trouverez les formations adaptées.

A noter que toutes ces formations sont payantes, qu’elles durent environ deux mois plein, que des sessions sont organisées tout au long de l’année. L’avantage est qu’elles vous assurent un emploi à la fin de la période, dans un casino en France, en Europe, voire sur un paquebot de croisière !

Les seules contraintes sont : être majeur, habiter en Union Européenne, avoir une carte d’électeur et un casier judiciaire vierge. Enfin, un agrément pour exercer le métier sera délivré par le Ministère de l'Intérieur, après enquête…

Si vous êtes plus informaticien/enne dans l’âme, pourquoi ne pas vous lancer dans la sécurité et devenir un as parmi les collaborateurs pour la défense et l’anti-intrusion des systèmes informatiques (CDAISI) ? La licence CDAISI proposée par l’Université de Valenciennes est également très recherchée par les casinos en dur et en ligne et aux dires du responsable de la filière. Les étudiants ont des offres de poste avant même d’avoir leur diplôme en poche !

Enfin signalons également qu’il existe depuis peu une licence professionnelle en « management des établissements de loisirs » proposée par l’Université de Paris-Est Marne la Vallée, en partenariat avec des grands groupes de casinotiers comme Casino de France, Barrière, Tranchant et Joa…

Les différents postes à pourvoir dans les casinos terrestres:

Alors, sans vouloir remplacer votre interlocuteur Pôle Emploi, voici une liste (non exhaustive) de postes en fonction des grands domaines que l’on retrouve dans tous les casinos.

Pour accueillir les riches clients, les casinos emploient des hôtes et hôtesses et des voituriers. A l’accueil, se trouvent des standardistes et des responsables chargés de l’accueil, ainsi que des physionomistes. On trouve parfois aussi des videurs, pour gérer les clients indésirables…hotesses d'accueil

Au cœur du casino se trouvent les machines à sous et les jeux sur table. Ce sont eux qui génèrent le plus gros de leurs revenus. Ce secteur spécifique nécessite toutes sortes de compétences comme équipier, contrôleur de la sécurité des machines, changeur-traiteur de monnaie, mécanicien assistant clientèle, caissier, technicien de maintenance… Il faut également des croupiers pour animer les jeux ou des valets de pied pour servir les clients aux différentes tables de jeux.

La plupart des casinos ont diversifié leurs activités et proposent aussi des spectacles ou des dîners-spectacles. Outre les artistes et les musiciens qui se produisent sur scène, les casinos ont besoin d’ouvreuses, d’aides accessoiristes, de directeurs artistiques, de régisseurs, d’animateurs et même de disc-jockeys…

Les professionnels de la restauration:

Côté restauration, ils recherchent des chefs cuisiniers, des commis, des plongeurs, des sommeliers, des barmans, des serveurs et des maîtres d’hôtels.chef cuisinier

La sécurité est un point essentiel dans les casinos, compte tenu des sommes brassées toutes les nuits, aussi les contrôleurs et responsables vidéo, ainsi que les informaticiens sont-ils nombreux. De même, y a-t-il des agents et des responsables de la sécurité ainsi que des contrôleurs des entrées

L'administration:

Concernant la gestion du casino, on trouve des employés de bureau, des secrétaires, des  comptables et aide-comptables, des assistants contrôleurs, des techniciens de paie, des assistants commerciaux, des assistants de directions, des contrôleurs de gestion, des membres du comité de direction des jeux et des directeurs d’établissement !

Ce qu'il faut avoir en tête:

Enfin, terminons par quelques petits points qu’il est bon de savoir pour se lancer en toute connaissance de cause :

1)       Des journées d’information sur les métiers du casino sont régulièrement organisées dans les grandes villes de France (exemple : le 16 avril à Lyon et Marseille, le 17 à Bordeaux, le 22 avril à Paris…)

2)       Le salaire mensuel de départ se situe entre 1200 et 1600 € bruts. Il augmente rapidement en cas de prise de responsabilité et grâce aux pourboires.

3)       Il faut savoir résister à une pression psychologique importante : surveiller les joueurs pour éviter infraction et triche et savoir gérer le stress des perdants.

4)       La fatigue physique est importante du fait du rythme de travail : horaires de nuit, travail décalé les jours fériés et les week-end, station debout (35-50h effectives en table mais 45-63h de présence).

5)       Les qualités humaines qui vous faciliteront l’accès à l’emploi dans ce domaine sont les suivantes : concentration, vigilance, intégrité, rigueur, courtoisie et bonne présentation.

Vous l’aurez compris, tant que les joueurs resteront joueurs et que les différents états continueront à imposer aussi fortement les casinos et autres jeux d’argent en France et dans le monde, ce secteur a encore de très beaux jours devant lui… Et les demandeurs d’emplois auront toutes leurs chances d’être embauchés et formés rapidement à des métiers aussi divers que variés, intéressants et rémunérateurs, dans un domaine auquel ils n’auraient pas pensé de prime abord… Pas vrai ?

Rate This :

CasinoTop10 France est le guide de référence absolu pour les joueurs de casino en ligne. Visitez notre site régulièrement pour y découvrir nos dernières mises à jour et consulter nos évaluations objectives des différents casinos !