Jeux de grattage truqués

Jeux de grattage truqués

La répartition des gains de la Française Des Jeux serait manipulée à l'avantage des buralistes selon les éléments révélés tout au long de cet article. Un scandale énorme ! les jeux de grattage seraient truqués... Et sans la ténacité d'un simple citoyen, personne ne serait au courant !

 

Rappel des faits : quand la tricherie éclate au grand jour

Un système bien rôdé

La Française des Jeux mauvaise perdante

Il vaut mieux jouer au casino !

 


Rappel des faits : quand la tricherie éclate au grand jour

L'affaire a éclaté au grand jour grâce à l'opiniâtreté d'un ancien ingénieur à la retraite, Robert Riblet.

Par un (mal)heureux concours de circonstances, il entrevoit la vérité : contrairement à ce qu'affirme la Française des jeux, ni la détermination ni la répartition des gains ne sont le fruit du hasard.

Il achète une quantité incroyable de jeux de grattage, et il vérifie son hypothèse. Il décide alors de révéler la supercherie...et porte plainte contre la Française des Jeux. Nous sommes en 2006.

De procédures en procédures, sa volonté de mettre la vérité en lumière se retourne contre lui : en août 2013 Robert Riblet est condamné pour diffamation envers la FDJ. Au titre des dommages et intérêts, il doit même lui verser 10 000 €.

Robert Riblet tente alors le tout pour le tout : il écrit à Gérard Colé, l'ancien Président de la Française des Jeux de 1989 à 1993, pour lui raconter sa mésaventure et lui demander son assistance. Contre toute attente, Gérard Colé accepte de l'aider en apportant son témoignage ! Et ce qu'il raconte est stupéfiant....

Il affirme notamment que « l'égalité des chances » n'a « jamais existé »

Le scandale est retentissant ! Concrètement, cela veut tout simplement dire que tous les joueurs ne sont pas égaux, et que tout le discours marketing de la FDJ n'est que du vent...En réalité, les jeux de grattage sont truqués. Sciemment truqués. Et cela change tout : on est très loin d'un hasard favorable à l'opérateur, comme dans les casinos par exemple. Là, c'est tout un système qui est mis en place pour faire perdre les joueurs.

A la FDJ, c'est la panique. Christophe Blanchard-Dignac, le nouveau Président Directeur Général de la FDJ, ne sait plus comment réagir.

 

Un système bien rôdé

La FDJ aurait donc mis en place un système terriblement efficace.

En théorie, les tickets gagnants sont répartis en hasard. Du moins, c'est la promesse qui est faite aux joueurs.

En pratique, les tickets qui comportent des lots intéressants sont insérés dans des livrets qui comportent une certaine quantité de jeux de grattage. Ainsi, lorsqu'ils ont été attribués, tous les autres tickets qui sont vendus sont perdants ou ne contiennent que des lots de moindre importance ( 1, 2, 3, 4 ou 5 euros maximum...pour inciter le joueur à revenir tenter sa chance).

Mais il y a pire : selon Gérard Colé et Robert Riblet, 3 livrets sur 4 ne comportent qu'un véritable ticket gagnant (c'est-à-dire contenant un gain au moins égal à 20 €)....

Gérard Colé dit qu'il n'a pas été au courant de tous ces agissements lorsqu'il présidait la FDJ mais il pointe du doigt des pratiques douteuses de certains buralistes qui détournaient le système à leur avantage. Quand un ticket gagnant n'était pas tombé dans un livret, ils achetaient les autres livrets pour finir par empocher le gros lot.

En bref, on pousse les joueurs à jouer sans jamais leur laisser une véritable chance de gagner ! Comme le ticket gagnant finit par tomber de temps en temps, on en profite pour entretenir le mythe.

Donc comme le souligne Robert Riblet, il y a une rupture de l'égalité des chances....

 

La Française des Jeux mauvaise perdante

Aujourd'hui, où en sommes nous ? La Française des Jeux, prise la main dans le sac, n'a pas envie de se laisser faire. Elle a donc décidé de porter plainte contre Gérard Colé, car elle estime qu'il serait coupable de « pressions exercées sur le cours de la justice ».

A ses risques et périls ? En tout cas, Gérard Colé n'a pas renié ses propos et il est prêt à donner toutes les informations nécessaires à la Justice. Robert Riblet dispose désormais d'un allié de poids....et l'enquête pourrait bien mettre en lumière de curieux agissements.

Une situation anticipée par la Confédération des buralistes, qui ne souhaite pas ternir davantage son image.  Le syndicat a préféré adopter une posture indignée, dénonçant « une campagne de calomnies envers les buralistes » mais elle ne va pas jusqu'à porter plainte. 

Comme on dit dans les casinos, « rien ne va plus, les jeux sont faits ! ».

L'affaire va être scrutée à la loupe par les joueurs mais aussi par tous les opérateurs de jeux d'argent et de hasard. Rappelons que derrière la FDJ, il y a l’État Français...et donc les mêmes institutions qui affirment encadrer les établissements privés (casinos traditionnels et casinos en ligne) via une réglementation très contraignante (taxe, agrément obligatoire, contrôle de l'identité des joueurs....).

Les magistrats bénéficieront-ils de suffisamment d'indépendance et de liberté pour juger cette affaire avec l'impartialité nécessaire ? Il faut espérer que oui.

 

Il vaut mieux jouer au casino !

En attendant, plutôt que d'acheter des jeux de grattage, il est préférable de jouer dans les casinos de brique-et mortier ou dans les casinos en ligne !

Car contrairement aux idées reçues, dans un casino, les dés ne sont pas pipés.... Statistiquement, chaque joueur a les mêmes chances de gagner et de perdre.

Ce qui va faire la différence, c'est :

- le jeu qu'il choisit : les probabilités sont plus favorables au joueur au black jack (car la stratégie a une véritable importance) qu'aux machines à sous par exemple

- la durée et la fréquence de jeu : sur le long terme, le casino est toujours gagnant (à cause des probabilités justement).

Autre avantage : en France, les salles de jeux (traditionnelles ou en ligne) sont particulièrement contrôlées. Elles doivent notamment obtenir une autorisation pour pouvoir exercer et pour cela elles s'engagent à respecter des règles très strictes quant au respect du joueur et à l'équité des jeux.

En définitive, dans les casinos, tout est transparent : les règles de fonctionnement de chaque jeu, les garanties qui protègent le joueur....

Savez-vous par exemple que si vous pensez vous être fait arnaquer à une table de jeux vous pouvez demander à visionner les bandes de vidéo surveillance ?

Chaque casino est également surveillé par la Police des courses et des jeux, qui opère des contrôles inopinés afin de vérifier les pratiques des établissements de jeux.  Les buralistes qui revendent les jeux à gratter ou les grilles de loto/keno de la Française des Jeux ne sont quant à eux pas concernés par ces contrôles....

Cerise sur le gâteau : jouer dans un casino est beaucoup plus économique.  La Française des jeux vend ses tickets de jeux à gratter entre 0,5 € et 5 € en moyenne. Admettons que vous achetiez un ticket à 2 € (Astro, Solitaire, Black Jack) : vous grattez votre ticket, vous perdez et c'est fini.  Cela vous aura coûté 2 euros pour quelques secondes d'amusement.

Dans un casino, avec les bandits manchots à 5 cts d'euro, pour le même investissement de départ, vous pouvez vous amuser beaucoup plus longtemps et rencontrer d'autres joueurs. Et vous avez surtout une véritable chance de gagner !

CasinoTop10 France est le guide de référence absolu pour les joueurs de casino en ligne. Visitez notre site régulièrement pour y découvrir nos dernières mises à jour et consulter nos évaluations objectives des différents casinos !