Pokerstars se lance dans les jeux de casino

Pokerstars se lance dans les jeux de casino

A l'international, Pokerstars a décidé de passer à l'offensive en se lançant sur le marché des jeux de casino.

 

 

Vicky Coren : les raisons de son départ

Daniel Negranu : pourquoi il a fait le choix de rester

 

 

Depuis la fin du mois de novembre, le numéro un mondial du poker en ligne propose aux joueurs du blackjack et de la roulette. L'offre devrait progressivement être élargie à d'autres jeux d'argent.

 

Mais au sein de la Team Pro Pokerstars, cette stratégie est loin de faire l'unanimité. Les joueurs de poker professionnels ont été très surpris lorsqu'ils ont appris la nouvelle et beaucoup se sont demandés s'ils devaient ou non poursuivre l'aventure.

Deux prises de position opposées ont notamment été rendues publiques : celles de Vicky Coren et de Daniel Negreanu.

Vicky Coren : les raisons de son départ


L'écrivain sponsorisée par PokerStars a résilié son contrat dès le lendemain de l'annonce officielle du lancement des jeux de casino.

Elle a écrit un article sur son blog dans lequel elle dit avoir agi vite pour ne pas trop réfléchir et risquer de revenir en arrière. Pour expliquer les raisons de son départ,  elle met en avant une différence fondamentale entre le poker et les jeux de casino : l'un serait équitable (« les joueurs s'affrontent entre eux avec grosso modo les mêmes chances ») alors que les autres seraient vraiment désavantageux (« très défavorables au joueurs (en particulier en ligne) et donc dangereux pour les plus vulnérables »).Vicky Coren

La double championne de l'European Poker Tour (EPT) reconnaît que PokerStars ne lui a pas demandé d'intervenir ou de prêter son image pour promouvoir les jeux de casino. Elle estime en revanche que sa présence passive et silencieuse constituerait un « soutien public et professionnel à cette stratégie ».

Vicky joue la carte de la loyauté : elle prend soin de souligner l'éthique de la salle de jeu en ligne et précise qu'elle regrettera les gens qui y travaillent car certains sont devenus ses amis.  La séparation se fait dans de bonnes conditions et elle comprend d'ailleurs tout à fait que l'entreprise s'engage sur la voie des jeux de casinos car « les affaires sont les affaires ». Elle explique aussi qu'elle n'a aucune critique à formuler envers les casinos.

Reste qu'avec son départ de la Team Pro, à laquelle elle appartenait depuis 2007, la joueuse va être confrontée à un manque à gagner conséquent.

Sa prise de position appelle également quelques réactions.

D'abord, concernant l'égalité des chances qu'elle considère comme étant une caractéristique majeure du poker. Vicky a sans doute oublié qu'elle avait déclaré au Guardian en 2010 : « Les Français sont une nation de pigeons ».  Dans cette interview, elle soulignait le piètre niveau des joueurs français, qu'elle qualifiait de « compulsifs », même si elle reconnaissait l'existence de quelques exceptions.  La pokériste chevronnée n'a donc pas eu d'états d'âme lorsqu'il s'est agit de plumer les pigeons à son profit, même lorsqu'ils n'avaient pas « grosso modo les mêmes chances ».

Concernant l'addiction, une étude publiée en février 2014 a montré qu'en France le poker était bel et bien le jeu le plus addictif (voir ici).
Mais la meilleure réponse à apporter à Vicky, même si son engagement est tout à fait légitime et respectable, serait sans doute de lui conseiller la lecture des arguments développés par Daniel Negreanu.

Daniel Negranu : pourquoi il a fait le choix de rester

Daniel NegreanuDaniel a une position plus tranchée mais aussi, sur le fond, plus cohérente.

Pour s'expliquer, Kid Poker a également choisi de publier un article sur son blog dans lequel il justifie son maintien dans la Team Pro de Pokerstars.

Concernant les risques liés aux jeux d'argent, le sextuple vainqueur des World Series of Poker (WSP) ne fait aucune distinction entre les jeux de casino et le poker. Dans tous les cas, il y a des risques pour les personnes les plus fragiles. Au poker, les amateurs se font dépouiller par les joueurs confirmés. Au casino, c'est la salle de jeux qui gagne en proposant des jeux plus ludiques mais laissant un avantage quasi inexistant.

Daniel considère qu'il se sentirait « hypocrite » en condamnant les casinos dans la mesure où ils font la même chose que lui : ils prennent de l'argent « à des joueurs à problèmes ». Ce qui compte, c'est le résultat, pas l'origine du problème. Il enfonce le clou en rappelant d'ailleurs que le poker est un jeu d'argent comme un autre :

« il y aura quelques gagnants mais une large majorité de perdants ».

Le poker, comme les paris sportifs ou la bourse, est même pire en réalité parce que les exemples de réussite vous laissent croire que vous pouvez en faire autant. Sauf que pour parvenir à avoir un bon palmarès, il faut être prêt à travailler énormément, bien plus que la plupart des gens ne l'imaginent.

Alors qu'au casino, il n'y a jamais d'exemples trompeurs. Tout le monde sait que, sur le long terme, le joueur finit toujours par se faire avoir.

« Les mathématiques sont implacables : plus vous allez jouer, plus vous allez perdre ». 

Daniel relève pourtant le cas particulier du black jack dans lequel un joueur qui veut s'amuser peut gagner plus souvent qu'au poker s'il mise une centaine de dollars. Même le craps peut être plus avantageux plutôt que de s'aventurer à une table de poker où jouent des joueurs expérimentés.
Dans tous les cas, quand un joueur perd au casino ou à une table de poker, la seule différence fondamentale réside dans « l'identité de la personne qui va récupérer son argent ».


Ce qui pose une question de fond :

-soit les jeux d'argent sont tous condamnables,

-soit ils ne le sont pas.

Daniel estime que s'il était contre les jeux d'argent, alors il n'irait plus du tout dans un casino (ni pour jouer, ni pour manger ou pour assister à un spectacle).


Il explique également qu'il joue pour le plaisir, car il a assez d'argent pour vivre jusqu'à la fin de ses jours.  A côté du poker, il fait de temps en temps des paris sportifs et il va aussi s'amuser au craps ou à la roulette.  Il soutiens alors totalement « la liberté de choisir » même s'il ne s'intéresse pas aux jeux de casino en ligne.

S'il respecte et dit même admirer la décision de Vicky Coren, Daniel reconnaît que pour lui, il s'agit surtout de savoir ce qu'il fait de l'argent gagné au poker.

« Je concentre mon énergie (…) à inspirer les autres pour qu'ils réalisent leurs rêves ».


A vous de décider quelle réaction vous semble la plus convaincante !

CasinoTop10 France est le guide de référence absolu pour les joueurs de casino en ligne. Visitez notre site régulièrement pour y découvrir nos dernières mises à jour et consulter nos évaluations objectives des différents casinos !